• Accueil
  • >
  • Entreprises
  • >
  • Frédéric Bonan : retour sur le parcours du fondateur d’I-Deal Development

Frédéric Bonan : retour sur le parcours du fondateur d’I-Deal Development

  • Par t_u_f_org
  • 29 mai 2019
  • Commentaires désactivés
Portrait de Frédéric Bonan

Fréderic Bonan est un artisan de la croissance. Après avoir contribué au développement exponentiel de la société Altran Technologies, aujourd’hui leader dans son domaine, il met son expertise au service des PME à travers son cabinet I-Deal Development. Au cœur de son travail, une méthode de management centrée sur le développement individuel. Retour sur le parcours de cet ingénieur de formation devenu architecte de la valeur.

Une vocation pour le conseil stratégique mise en œuvre avec succès

Durant ses études, Frédéric Bonan acquiert des connaissances en ingénierie et en gestion des organisations. Il commence par intégrer l’École Nationale Supérieure de Mécanique et d’Aérotechnique (ENSMA) en 1983. Trois ans plus tard, il obtient son diplôme et part ensuite compléter sa formation à l’ESSEC où il validera un master en marketing et management.

C’est en tant que chargé de mission stratégique au sein du cabinet de conseil 2MI, spécialisé dans le marketing industriel, que Frédéric Bonan va faire ses débuts dans le monde du conseil. Une première expérience qui lui permet très vite d’accéder à une entreprise de renommée, Altran Technologies, au moment même où la société entre en Bourse. Dabord ingénieur d’affaires, Frédéric Bonan devient responsable marketing pendant 9 ans avant d’être nommé Directeur Général et membre du Conseil d’administration en 1997.

Altran Technologies est l’une des plus importantes entreprises de conseil en ingénierie. Pendant 15 ans, l’ingénieur de formation va contribuer à son expansion au-delà des frontières européennes. Sous son impulsion, elle se développe d’abord en Europe, notamment en Belgique, en Suède et en Grande-Bretagne. Puis elle part à la conquête de l’Asie et des Etats-Unis. Aujourd’hui, Altran est présent dans plus de 24 pays et possède des bureaux sur plusieurs continents à travers le monde. Lorsqu’il la rejoint, la société compte 3 800 collaborateurs et enregistre des revenus à hauteur de 30M€. Lorsqu’il quitte ses rangs en 2003, elle compte 18 000 collaborateurs, enregistre des revenus d’un montant de 1350M€ et a réalisé 250 acquisitions. Depuis, Altran a conservé sa position de leader mondial.

Une méthode de management centrée sur le développement individuel

Durant ces 15 années passées au sein d’Altran, Frédéric Bonan opère un grand changement dans la manière de manager les équipes. Son credo ? Permettre aux collaborateurs de se développer individuellement et de valoriser leurs savoirs. Pour cela, il se met à leur écoute afin de diagnostiquer leurs motivations et démotivations. Des équipes de développement individuel sont créées afin de mettre en lumière leurs potentiels et les aider à mener leur carrière comme ils le souhaitent. Grâce à cette approche novatrice et un modèle de rémunération plus attractif, Altran recrute les meilleurs ingénieurs et consultants d’Europe.

En parallèle, il contribue au développement de 200 sociétés en élaborant des plans marketing innovants et trouve de nouvelles façons d’améliorer les techniques de négociation du groupe. Résultat : certaines filiales d’Altran Conseil connaissent une progression de leur chiffre d’affaires de 80%. Il contribue notamment au redressement du cabinet Arthur D. Little, le tout premier cabinet de conseil en stratégie de l’Histoire.

Frédéric Bonan crée I-Deal Development, un architecte de valeurs pour les PME

Après avoir fait ses armes et acquis de nombreuses connaissances dans le conseil stratégique,  Frédéric Bonan décide de se lancer dans l’entrepreneuriat et créé en 2005 I-Deal Development, un cabinet dont l’objet est d’accompagner la croissance des PME.

« Nous sommes des architectes de la valeur » : voici comment la société se présente sur son site. Le but d’I-Deal Development est d’accompagner les petites et moyennes entreprises afin qu’elles puissent passer sans encombre chaque étape de leur croissance. Il peut s’agir par exemple d’une augmentation rapide du chiffre d’affaires, d’une acquisition ou d’une levée de fonds. Pour chacun de ces paliers, il est important d’être accompagné sur le plan juridique, financier, réseau et bien sûr stratégique. I-Deal Development apporte donc un savoir-faire et du temps que les entreprises n’ont pas forcément.

Le cabinet conseille des actionnaires et des chefs d’entreprises issus des secteurs de l’Aéronautique, du Luxe, de la Grande Distribution ou encore de la Tech. Selon Frédéric Bonan, il est important de comprendre quelles sont les motivations d’un dirigeant d’une entreprise pour mieux l’accompagner. Veut-il emmener son entreprise plus loin ? Veut-il s’assurer un salaire ? C’est après avoir réalisé cet exercice qu’il est possible de mettre en place un champ d’actions qui correspond à l’ADN de l’entreprise et de son dirigeant.

Les activités d’I-Deal Development se développent autour de deux grandes lignes conductrices :

– Le conseil stratégique à vocation opérationnelle. C’est l’étape primordiale à l’élaboration d’une stratégie. Un diagnostic est réalisé pour savoir où se situe la création de valeur. Du côté du client ? Du salarié ? Des actionnaires ? Une étape qui demande de prendre beaucoup de recul sur ses activités et de s’interroger vers où le dirigeant veut emmener sa société.

-Le conseil en opération de « haut de bilan », autrement dit, toute opération qui vise à la croissance ou à la transmission d’une entreprise. Dans le cas d’I-Deal Development, il peut s’agir d’une acquisition (offensive ou défensive), d’une cession ou d’une levée de fonds.

I-Deal Development : 300 opérations de haut de bilan après 14 ans d’existence

Depuis sa création il y a 14 ans, le cabinet a mené à bien plus de 300 opérations de haut de bilan. Il a notamment accompagné les actionnaires de So.bio dans leur opération de cession de leurs titres au groupe Carrefour en 2018. Toujours dans le domaine du bio, I-Deal Development a aussi conseillé et accompagné les actionnaires de l’entreprise La Vie Saine dans la cession de 100% de leurs titres à Pascale Cartier, ancienne responsable des achats chez Monoprix. La société Aequs Aerospace est quant à elle passé de 10 millions de chiffre d’affaires à 90 millions.

Des opérations à succès menées par une équipe composée de 6 chargés d’affaires et de 15 consultants. Cette équipe d’experts permet au cabinet de tenir la 5e position au classement M&A national.

 

Précédent «