• Accueil
  • >
  • Entreprises
  • >
  • Recherche d’influenceurs : Facebook travaille sur une plateforme

Recherche d’influenceurs : Facebook travaille sur une plateforme

  • Par t_u_f_org
  • 5 juin 2018
  • Commentaires désactivés
Facebook influenceur

Si ses tests sont concluants, Facebook proposera bientôt aux marketeurs une nouvelle plateforme dédiée destinée à faciliter la recherche d’influenceurs dont le message correspond le mieux à leur marque. Le nouvel outil a d’abord été repéré par le site allemand AllFacebook, qui en a publié des captures d’écran.

Une plateforme pour dénicher des influenceurs

Avec le fulgurant succès que connait le marketing d’influence, Facebook essaie de trouver de nouveaux moyens d’attirer des créateurs plus influents sur son réseau (en particulier les éditeurs de vidéos). Le réseau social travaille actuellement sur une nouvelle plate-forme d’influence qui permettra aux marques de trouver des influenceurs pertinents en fonction de caractéristiques spécifiques.

Avec ce nouvel outil, appelé jusqu’ici « Branded Content Matching », selon la publication allemande AllFacebook, les marques seront en mesure de rechercher des influenceurs Facebook dont les audiences correspondent à leurs données démographiques cibles. Branded Content Matching est toujours en version bêta, et Facebook n’a pas encore officiellement annoncé son existence.

L’outil comprendra trois fonctionnalités, selon AllFacebook. L’outil « recherche » permettra aux marques de rechercher des influenceurs sur la plateforme en fonction des données démographiques de ces influenceurs, tandis que l’outil « Suggestions de créateurs » se penchera sur les recherches antérieures des utilisateurs pour trouver d’autres influenceurs qui correspondent à cette même requête. Enfin, les « listes sauvegardées » regrouperont les influenceurs enregistrés et fourniront des statistiques telles que le nombre de visionnages de vidéos et les vidéos les mieux notées.

Le moteur de recherche Branded Content Matching permet aux spécialistes du marketing de choisir les influenceurs en fonction des caractéristiques de leurs fans et des statistiques sur leurs audiences. Le réseau social s’est initialement concentré sur les créateurs de mode de vie et les marques. Les créateurs peuvent choisir de participer au test et mettre en place un portefeuille qui inclut leur taille d’audience, leurs mesures et des échantillons de contenu.

Les marketeurs peuvent rechercher des créateurs en utilisant des données démographiques spécifiques pour cibler les consommateurs en fonction de plusieurs paramètres, notamment l’emplacement, les intérêts, le sexe, les antécédents scolaires, les événements de la vie, l’état de la relation, etc. Le moteur de recherche produira des listes de créateurs montrant comment leur public correspond à celui d’une marque.

Un projet de longue date

Jusqu’à présent, les efforts de Facebook ressemblent beaucoup à FameBit de YouTube ou Niche de Twitter. FameBit se présente comme une «plate-forme de marketing d’influence pour le contenu de marque», tandis que Niche se définit comme une «plate-forme pour créateurs» qui relie les influenceurs aux marques.

Twitter a acquis Niche au début de l’année 2015, et Google a acheté FameBit pour connecter des stars YouTube avec des marques en octobre 2016, ce qui a retardé l’arrivée de Facebook sur le marché du marketing d’influence. Après le contrecoup significatif que ce dernier a connu après l’élection de 2016, pour avoir autorisé des publicités politiques essentiellement sournoises et ciblées, Facebook semble finalement exploiter son pouvoir de ciblage pour donner un coup de pouce aux créateurs à la recherche d’un travail rémunéré.

Facebook a d’abord mentionné la fonction de correspondance de contenu de marque dans un article de blog le 19 mars 2018. Le message notait «un outil qui aiderait les annonceurs et les créateurs à se connecter facilement aux offres de marque sur Facebook», ajoutant que «les créateurs participant au test pouvaient mettre en place un portfolio mettant en valeur leur domaine d’expertise, et que les annonceurs pouvaient rechercher et trouver des créateurs pour collaborer sur des campagnes de contenu attrayants.».

Une volonté bien marquée de diversifier ses sources de revenus

Ce test est le dernier signe que Facebook regarde de près l’espace en pleine croissance qu’est le marketing d’influence. L’entreprise offre plusieurs atouts qui pourraient en faire un acteur majeur dans l’espace si elle commence à redimensionner ses efforts. Avec la pénurie d’annonces dans le fil d’actualité et les messages organiques actuellement minimisés par la plate-forme, les marques sont susceptibles de sauter sur l’approche simplifiée qui consiste à travailler avec les créateurs, qui à leur tour seront heureux de gagner de l’argent.

Facebook a travaillé sur un certain nombre d’outils de création de contenu pour générer plus d’interactions et de revenus publicitaires sur la plateforme et inciter plus de créateurs et d’influenceurs à opter pour le réseau social que d’aller sur d’autres plateformes, comme YouTube de Google. En plus du moteur de recherche des créateurs, Facebook a également annoncé son intention de tester un outil de monétisation qui permet aux fans de soutenir les créateurs avec un paiement mensuel en échange d’un contenu exclusif et d’un badge soulignant leur soutien. Les créateurs de contenu YouTube ont perdu jusqu’à 80% de leurs revenus mensuels l’année dernière, suite aux efforts déployés par Google pour améliorer la sécurité de la marque sur la plateforme.

Suite aux changements apportés par Facebook à son algorithme News Feed en début d’année, des rumeurs circulent selon lesquelles le marketing d’influence serait stimulé en limitant l’immiscions des messages des marques, des entreprises et des médias dans les messages d’amis.

La montée en puissance du marketing d’influence

Avec des plateformes sociales donnant à chaque individu un point de départ pour partager leurs points de vue et leurs passions, il est logique que certaines des personnes les plus dévouées et les plus divertissantes construisent leurs propres audiences, des publics dédiés qui ont anticipé leur prochain article ou mise à jour.

Cela peut être extrêmement bénéfique pour les créateurs, qui avaient auparavant besoin de grands éditeurs ou de partenaires médiatiques pour les aider à toucher un public. Maintenant, ils peuvent largement le faire de leur propre chef, et peuvent établir leurs propres publics de niche, liés aux sujets qui les intéressent le plus. La prochaine étape sera de monétiser cet engagement.

L’un des moyens les plus courants pour ces créateurs de monétiser leurs efforts est le marketing d’influence. Pour le créateur, cela lui permet de s’aligner sur les produits qu’il utilise et aime déjà, ce qui lui permet de gagner de l’argent pour, essentiellement, ne pas faire beaucoup plus que ce qu’il est déjà. Les marques, elles, peuvent tirer parti de l’expertise de ces utilisateurs en matière de plateforme, en les aidant à créer un contenu plus résonant, une solution gagnante dans de nombreux cas.

Les marketeurs continuent d’investir dans le marketing d’influence, 39% d’entre eux prévoyant d’augmenter leurs budgets pour le format en 2018, selon les recherches de Linqia. Le contenu des influenceurs, même lorsqu’il est sponsorisé, peut sembler plus authentique aux utilisateurs que les annonces traditionnelles, ce qui peut aider les marques à créer des liens émotionnels avec les consommateurs. Cependant, le suivi du retour sur investissement et l’efficacité globale des campagnes d’influence ont été un défi permanent. Les annonceurs peuvent accéder à un certain nombre de points de vue sur les créateurs grâce au nouveau moteur de recherche de Facebook, mais on ne sait pas comment les marketeurs pourront mesurer la portée de leurs campagnes.

Précédent «
Suivant »