Les tendances Social Ads pour 2018

  • Par t_u_f_org
  • 17 April 2018
  • Commentaires désactivés
social ads

Pour les entreprises qui cherchent à augmenter leurs ventes en 2018, les médias sociaux ne sont pas seulement une option mais une exigence. Cependant, le monde des médias sociaux est en constante évolution, avec de nouvelles tendances qui surgissent chaque jour. Ce qui a fonctionné en 2017 ne fonctionnera pas forcément en 2018. Pour garder une longueur d’avance sur la concurrence et distinguer son entreprise, il est essentiel de rester au fait des dernières tendances et des meilleures pratiques. Alors, que peut-on attendre du marketing sur les réseaux sociaux en 2018 ?

La vidéo sera reine en 2018

Selon les dernières statistiques, 80% du trafic Internet mondial sera attribué aux vidéos en 2020. 90% des utilisateurs des réseaux sociaux partagent des vidéos. 87% des marketeurs utilisent des vidéos dans leurs campagnes et les spectateurs pensent que 95% des messages provenant des vidéos sont conservées dans leur esprit. 73% des entreprises B2B qui ont utilisé des vidéos dans leurs campagnes marketing rapportent des résultats positifs concernant leur retour sur investissement.

Pour profiter de cette tendance, il faudra créer des vidéos uniques, plus courtes et plus précises. Il faudra cependant s’assurer d’engager le public dans les 7 premières secondes. Elles devront être aussi adaptées aux mobiles et les entreprises devront créer des vidéos différentes pour différentes plateformes de contenu.

La diffusion en direct prendra de l’ampleur

Différentes plateformes de médias sociaux comme Snapchat, Facebook, YouTube, Twitter, Periscope, Musical.ly et Tumblr font la promotion de l’utilisation du streaming en direct. On prévoit que d’ici 2021, le marché du streaming vidéo atteindra 70,5 milliards de dollars. En outre, plus de clients voudront regarder des vidéos live engageantes par rapport à des messages texte.

Afin de tirer leur épingle du jeu, les marques devront multiplier les événements en direct, produire des séries de questions-réponses en direct ou des flux de how-to. Les entreprises peuvent aussi diffuser la fabrication ou le lancement d’un produit en direct. Des nouvelles de l’entreprise peuvent être aussi diffusées en direct.

La montée en puissance du contenu éphémère

Le contenu éphémère est un contenu visuel qui n’est disponible que pendant une certaine période de temps. Ces vidéos et messages éphémères sont célèbres sur Instagram et Snapchat. Les marques peuvent tirer parti de cette tendance en affichant des Snaps de leur quotidien derrière les moments de la scène et les jalons.

La meilleure façon de le faire est de produire des vidéos uniques et attrayantes. Autant que possible, il faudra rester authentique et personnel. Les marques peuvent raconter une histoire, résoudre un problème ou apprendre quelque chose de nouveau à leurs spectateurs.

La réalité augmentée sera dans la place

La réalité augmentée révolutionne la façon dont les gens socialisent en ligne. Les commerçants l’ont expérimenté pendant un moment. L’Oréal a créé des applications qui permettent aux utilisateurs de tester ses maquillages et ses coiffures avant d’acheter quoi que ce soit, et il s’avère que cela stimule réellement les ventes.

Une bonne façon de surfer sur cette tendance consiste à utiliser la réalité augmentée pour attirer les utilisateurs vers les nouveaux produits. On pourra ainsi augmenter les ventes grâce à l’achat impulsif. Les marques encourageront le partage social grâce à leur application de réalité virtuelle.

Les chatbots continueront de grimper

La connexion instantanée et l’accès généralisé à Internet nous ont obligés à vouloir des choses immédiatement ou, quand ce n’est pas possible, dans les cinq prochaines minutes. Malheureusement, cela incite beaucoup d’entreprises à faire l’une des deux choses suivantes : réagir si rapidement que des erreurs sont commises et la qualité du service s’en ressent, ou être pétrifiées parce qu’elles ne savent pas trop comment répondre à cette demande de vitesse.

Cela fait partie de ce qui rend les chatbots précieux, surtout via Facebook Messenger. Les chatbots donnent aux entreprises la possibilité d’interagir rapidement avec le public d’une manière qui leur semble personnelle. On peut personnaliser la voix de la marque et envoyer du contenu personnalisé directement aux utilisateurs. C’est peut-être pourquoi, il y a au moins 100 000 robots actifs par mois sur Facebook Messenger et la raison pour laquelle deux milliards de messages sont échangés entre les marques et leurs audiences chaque mois. Pour les marques qui ne le font pas déjà, 2018 pourrait être l’année pour tester les chatbots.

Le marketing d’influence continuera sa progression

Le marketing d’influence arrivera en tête des canaux marketing les plus rapides, suivi dans l’ordre par la recherche organique, l’email, la recherche payée, la publicité affichée et le marketing d’affiliation. Ceux qui ont utilisé le marketing d’influence sont satisfaits de ses résultats, car il apporte 10 fois plus de taux de conversion. Pour en profiter, il faudra trouver les bons influenceurs, personnaliser son approche et être transparent. Il faudra enfin faciliter la participation des influenceurs et garder une trace de son ROI.

Le mobile-ready content fera la loi

Comme le nombre d’utilisateurs de téléphones mobiles augmente chaque année, il est très important pour les commerçants d’optimiser leur contenu pour mieux répondre à ces utilisateurs mobiles. Les trois principales plateformes de médias sociaux appréciées par les utilisateurs mobiles sont Facebook, Twitter et YouTube.

Une bonne façon de tirer parti de cette tendance consistera à se servir des applications mobiles comme un levier. L’utilisation d’un système de gestion de contenu serait une bonne idée. Il faudra opter pour le défilement au lieu de la pagination et utiliser des images adaptées aux écrans plus petits. Les titres devront être courts et précis, et les entreprises devront s’évertuer à produire un contenu de haute qualité.

La réglementation se durcira

Politiquement, 2017 a été une année difficile pour les annonceurs sur les réseaux sociaux. Elle a suscité un débat parmi les législateurs sur les règlements entourant les plates-formes sociales et leur utilisation pour la publicité politique. Selon un article de Bloomberg, Sheryl Sandberg, chef de l’exploitation de Facebook, a annoncé en octobre 2017 qu’elle embaucherait 4 000 travailleurs pour améliorer la conformité des publicités et l’identification de faux comptes, créant ainsi «une nouvelle norme en matière de transparence».

Les annonceurs seront sans doute confrontés à des processus d’authentification plus lourds lors de la publication de contenu payant sur les plateformes sociales en 2018. L’objectif : la transparence. Avec la multiplication des scandales, il faut sans doute s’attendre à un durcissement de la régulation au niveau mondial.

Précédent «
Suivant »